Retour
XS
SM
MD
LG
XL

Références utiles - COVID-19

Dernière mise à jour – 24 juillet 2020

Accommodements pour les personnes handicapées relativement au port du masque dans les lieux publics

Message de l’Office des personnes handicapées du Québec

Comme vous l’avez appris dernièrement, le port du masque ou du couvre-visage est obligatoire dans les lieux publics fermés et partiellement couverts depuis le 18 juillet 2020, pour les personnes de 12 ans et plus.

Il est utile de rappeler que sont exemptées de cette obligation les personnes ayant une incapacité significative qui les empêche de porter un masque de façon sécuritaire. Par exemple, parmi ces personnes, nous retrouvons :

  • les personnes ayant une maladie cardio-respiratoire sévère;
  • les personnes ayant des problèmes d’hypersalivation sévères;
  • les personnes ne pouvant mettre ou retirer par elles-mêmes un masque, comme celles ayant un problème de mobilité du haut du corps;
  • les personnes ayant une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme ou un trouble cognitif sévère et qui ne sont pas en mesure de porter le masque de façon sécuritaire.

Ces personnes sont exemptées de porter un masque dans les lieux publics étant donné les risques que cela représente pour leur santé.

Pour en savoir plus sur le port du masque et les exemptions permises pour les personnes handicapées, nous vous invitons à consulter le site web Quebec.ca/masque.

Une affiche à imprimer Ici, je porte mon couvre-visage est également disponible et peut être affichée à l’entrée des commerces et édifices publics. Nous vous invitons à privilégier le modèle mentionnant l’existence de certaines exemptions.

Dernière mise à jour – 15 juillet 2020

Mise à jour des recommandations – Reprise des activités professionnelles dans les cabinets d’optométristes et d’opticiens d’ordonnances en contexte de pandémie COVID-19

Bien que les activités régulières aient repris dans la plupart des bureaux, la pandémie est loin d’être terminée. Afin d’éviter de devenir des vecteurs de propagation du virus, les optométristes et les opticiens d’ordonnances doivent adapter leurs pratiques en suivant les présentes recommandations  qui, comme vous le savez, ont été préparées en accord avec les recommandations de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et adoptées conjointement par l’Ordre des optométristes et l’Ordre des opticiens d’ordonnances. Nous vous invitons à consulter à nouveau le document puisque celui-ci a été mis à jour le 15 juillet en lien avec l’annonce gouvernementale concernant le port du masque ou du couvre-visage qui sera obligatoire dans les lieux publics fermés ou partiellement couverts à compter du 18 juillet 2020.

Nous vous rappelons également qu’afin de vous conformer aux directives de la santé publique, vous devez respecter les normes d’hygiène recommandées. Un opticien qui ne respecterait pas ces mesures d’hygiène pourrait se le voir reprocher. Bien que vos bureaux n’aient pas l’obligation de fournir le matériel de protection individuelle aux clients, sachez que ceux-ci doivent en être avisés lors du questionnaire qui précède la prise de rendez-vous. Ces recommandations visent à limiter les risques de propagation du virus dans la population et à protéger tout le personnel de la clinique. Dans ce contexte, un client qui refuse de s’y soumettre pourrait se voir refuser des services en attendant que les normes d’hygiènes ne soient assouplies.

Finalement, nous insistons sur le fait que les recommandations de l’INSPQ concernant le personnel de vos bureaux n’indiquent pas le port des masques lavables, peu importe la sorte. Ainsi, le port du masque médical est requis pour tout membre du personnel. Nous vous invitons à consulter les Recommandations et bonnes pratiques: activités professionnelles dans un contexte de pandémie – Répertoire des mesures proposées pour plus d’informations à ce sujet.

Dernière mise à jour : 1er juin 2020

Reprise des activités professionnelles dans les cabinets d’optométristes et d’opticiens d’ordonnances en contexte de pandémie COVID-19

Mise à jour des recommandations

À compter du 1er juin 2020, le gouvernement du Québec a autorisé la reprise des activités régulières partout au Québec dans les cabinets des optométristes et opticiens d’ordonnances. (…) Malgré cette annonce, il est entendu que la pandémie est loin d’être terminée et que les optométristes et les opticiens d’ordonnances devront adapter leurs pratiques suivant les présentes recommandations.

Il s’agit là d’abord d’une question de protection du public et d’une obligation déontologique pour les professionnels, mais aussi, d’une obligation liée à la responsabilité qu’ils peuvent encourir à titre d’employeurs en matière de santé et sécurité au travail de leur personnel, et, plus largement, au plan de la responsabilité civile, pour les préjudices qui pourraient résulter de leurs activités, en lien avec la transmission du virus dans la communauté par exemple. Il y a aussi bien sûr des enjeux réputationnels pour l’ensemble du secteur oculovisuel et pour chacun des bureaux qu’on y retrouve.

Lire la 2e version du document.

Répertoire des mesures proposées

Recommandations et bonnes pratiques: activités professionnelles dans un contexte de pandémie

Ce répertoire, préparé par l’Ordre des optométristes, vient bonifier les recommandations, suite aux suggestions et questionnements des membres.

Celui-ci se veut plus vivant et sera appelé à évoluer au gré de vos commentaires. Consulter le répertoire.

Formation « COVID-19 et santé au travail »

Conçue pour les travailleurs qui sont ou seront de retour au travail

Cette formation créée par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) présente les mesures de prévention à respecter pour réduire la transmission du virus de la COVID-19 en milieu de travail et dans la communauté.

À la fin de cette activité, les personnes seront en mesure d’identifier les recommandations indiquées à leur milieu professionnel et les appliquer pour se protéger et protéger les autres.

Découvrir la formation

Les nouvelles de la CNESST

De nouvelles trousses d’outils sont disponibles

La CNESST a développé plusieurs trousses pour différents secteurs notamment les secteurs des soins personnels et de l’esthétique, des soins thérapeutiques et des soins buccodentaires. Ces outils visent à aider les commerçants et les professionnels dans leur prise en charge de la santé et la sécurité en lien avec la COVID‑19. De plus, la trousse pour le commerce de détail a été mise à jour pour inclure les centres commerciaux. Vous y trouverez, entre autres, un guide de normes sanitaires, une liste de vérifications quotidiennes et une affiche présentant les mesures de prévention à appliquer. Consulter les outils.

Nouvelle approche en promotion de la prévention pour le retour au travail

Le ministère du Travail, en collaboration avec la CNESST ainsi que plusieurs ministères et organismes, a déployé des agents de promotion en prévention pour soutenir les milieux de travail à mettre en place des normes sanitaires qui assureront, dans le contexte de la COVID‑19, un retour au travail sain et sécuritaire. Voir les détails.

Dernière mise à jour : 20 mai 2020

Déconfinement des soins oculovisuels

Une reprise des activités régulières dans les cabinets d’opticiens d’ordonnances et d’optométristes annoncée pour le 1er juin prochain.

Le gouvernement du Québec a annoncé aujourd’hui la reprise des activités régulières, le 1er juin prochain partout au Québec, dans les cabinets privés de professionnels, dont les opticiens d’ordonnances et les optométristes. Les textes juridiques relatifs à cette annonce ne sont pas encore disponibles, donc d’autres conditions pourraient être annoncées ultérieurement à ce sujet.

Malgré cette annonce, il est entendu que la pandémie est loin d’être terminée et que les opticiens d’ordonnances et les optométristes et devront adapter leurs pratiques suivant les recommandations émises conjointement par l’Ordre des opticiens d’ordonnances et l’Ordre des optométristes. Il s’agit là d’abord d’une question de protection du public et d’une obligation déontologique pour les professionnels, mais aussi, d’une obligation liée à la responsabilité qu’ils peuvent encourir à titre d’employeurs en matière de santé et sécurité au travail de leur personnel, et, plus largement, au plan de la responsabilité civile, pour les préjudices qui pourraient résulter de leurs activités, en lien avec la transmission du virus dans la communauté par exemple. Il y a aussi bien sûr des enjeux réputationels pour l’ensemble du secteur oculovisuel et pour chacun des bureaux qu’on y retrouve.

Les professionnels qui ont des employés à leur charge sont invités à consulter la trousse produite par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Les indications données par la CNESST recoupent, pour l’essentiel, celles indiquées dans les recommandations émises par les deux ordres.

En terminant, l’Ordre des opticiens d’ordonnaances et l’Ordre des optométristes tiennent à remercier chaleureusement leurs membres, qui, tout en contribuant activement à assurer les services d’urgence à la population au cours des deux derniers mois, ont su faire preuve de discipline et de courage, afin de participer aux efforts collectifs visant à contenir la pandémie. Les impacts de cette réduction d’activités professionnelles, tant pour la population que pour les professionnels, ne sont certainement pas négligeables. Il faudra continuer de faire preuve de solidarité et de rigueur au cours des prochains mois pour atténuer ces impacts et, aussi, pour être en mesure de faire face à d’autres écueils que pourrait réserver cette pandémie.

Dernière mise à jour : 15 mai 2020

Programme Mieux voir pour réussir – âge de 18 ans atteint – Précision

L’Ordre s’est entretenu avec la RAMQ jeudi après-midi suite aux inquiétudes rapportées par les membres au sujet de l’admissibilité au programme Mieux voir pour réussir concernent notammant, les clients qui ont atteint ou atteindront l’âge de 18 ans durant la pandémie de la COVID-19 et concernant le fait que les clients étaient référés par la RAMQ vers l’achat de lunettes en ligne.

Les informations obtenues de la RAMQ sont les suivantes:

1- La prolongation de l’admissibilité au programme qui pourrait être accordée le serait par le Ministère de la santé et des services sociaux et non par la RAMQ. Des démarches auprès du ministère ont déjà été entreprises concernant cette préoccupation par l’Association des optométristes. Nous en attendons les conclusions.

2- La RAMQ nous a informé qu’aucune information pour le moment n’a été reçue quant à l’arrêt probable du programme. Pour le moment donc, il est maintenu.

3- La RAMQ nous a informé que leurs agents au service à la clientèle ont comme information d’indiquer à la population de contacter leur opticien ou leur optométriste en cas d’un besoin urgent en lunetterie durant la pandémie.

Quant à la question de référer les clients vers l’achat en ligne, il semble que ce fût un cas isolé et ils ont reçus nos commentaires quant aux nombreux sites illégaux de vente en ligne et de l’impact sur la protection du public. Toutefois, le programme n’ayant pas comme but de restreindre les options d’achats de la clientèle, ils ont spécifié qu’en contrepartie, l’entreprise doit se situer au Québec et que les lunettes doivent être fabriquées suite à une prescription, éléments qu’ils valident.

Téléchargez l’application mobile Ma Trousse CNESST

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) vous invite à télécharger l’application mobile Ma Trousse CNESSTsur les mesures à mettre en place pour éviter la propagation de la COVID-19. Ma Trousse CNESST se veut un outil de sensibilisation incontournable pour vous accompagner et vous soutenir dans la continuité des activités de vos entreprises. Elle a pour but de vous aider dans le respect des consignes sanitaires de la Direction générale de la santé publique. Gratuite et facile à consulter, l’application mobile est accessible partout et en tout temps. 

Que contient l’application mobile?

L’application mobile permet, en quelques clics, de remplir des listes de vérifications interactives pour vous permettre de suivre la mise en place de différentes normes sanitaires, et ce, selon votre secteur d’activité. 

Vous y trouverez également des guides et des affiches pour tous les secteurs d’activités et pour certains secteurs spécifiques, comme le milieu scolaire, le commerce de détail, le secteur minier, etc. 

De nouvelles fonctionnalités et des contenus seront ajoutés tout au long de la reprise des activités économiques annoncées par le gouvernement du Québec. 

L’application peut être téléchargée sur Google Play ou App Store. 

Ma trousse CNESST

N’attendez pas pour découvrir ce nouvel outil!

Dernière mise à jour : 8 mai 2020

Précisions concernant les régles annoncées hier

Nous souhaitons attirer votre attention sur les points suivants suite à l’EXPRESS-O d’hier:

  1. Les bureaux d’opticiens d’ordonnances peuvent ouvrir. Si vous travailler en collaboration avec des optométristes, vous devez prendre en considération les limites imposées dans leur pratique présentement. Nous vous rappelons que les examens de la vue ne sont pas permis, sauf pour les cas urgents.
  2. Vous devez vous tenir informé quotidiennement de l’évolution de la situation auprès de la santé publique, et ce, peu importe la région dans laquelle vous vous trouvez.
  3. Vous devez respecter les recommandations sur la reprise des activités émises par l’Ordre des opticiens et l’Ordre des optométristes et vous préparer en fonction de celles-ci AVANT d’ouvrir votre bureau.
  4. Vous devez visionner le vidéo sur les mesures de reprise préparé par l’Ordre des optométristes.
  5. Vous devez suivre les guides de la CNESST où vous trouverer également des listes de vérifications quotidiennes à appliquer.
  6. Vous devez privilégier la télépratique.
  7. Vous devez limiter l’accès sans rendez-vous.
  8. Vous devriez tenir compte des règles de déconfinement, même si elles sont surtout établies pour le commerce de détail et non pour les cabinets de professionnels.**
  9. Vous devez valider votre assurance responsabilité civile concernant la couverture de la contagion liée à la COVID-19.
  10. Vous devez valider votre assurance responsabilité professionnelle si vous n’êtes pas sous le régime offert via l’Ordre des opticiens d’ordonnances du Québec.

L’Ordre soutien les règles de la santé publique par son rôle de protection du public. Ceci explique la nuance entre ce discours de grande prudence et celui d’une association dont le rôle est différent.

Vous avez la responsabilité de prendre soin de vous, de vos employés et de vos clients et ainsi par ricochet, de leurs familles. C’est un travail de collaboration afin d’éviter de faire remonter la courbe de contamination. Chaque action est importante et chaque geste compte. 

** Les opticiens devraient tenir compte des règles de déconfinement applicables à leur région, même si elles sont surtout établies pour le commerce de détail et les milieux scolaires. Ces règles constituent un bon baromètre du niveau de risque dans chaque région. Si dans une région donnée, le commerce de détail et les écoles n’ont pas encore obtenu le feu vert pour une reprise d’activités, c’est sans doute qu’il y aurait lieu d’être encore plus prudent ou réservé dans l’offre de services professionnels.

Dernière mise à jour : 7 mai 2020

Communiqué conjoint Ordre des opticiens et Ordre des optométrises

Depuis le début de la pandémie, l’Ordre a assumé son rôle de protection du public de différentes façons, notamment en relayant aux opticiens les règles gouvernementales suivant lesquelles les bureaux devaient se limiter aux services jugés urgents.

Si les choses étaient relativement claires au début de la pandémie, depuis l’amorce du déconfinement par région au Québec, les autorités gouvernementales ont eu de la difficulté à préciser les limites et la portée de ces règles. Ainsi, la semaine dernière, des messages contradictoires ont été émis par ces autorités sur la signification de la reprise des activités de commerce de détail.

L’Ordre des opticiens et l’Ordre des optométristes continueront de donner à leurs membres les meilleures indications au sujet des règles gouvernementales suivant leur évolution, étant toutefois compris qu’il appartient aux autorités gouvernementales d’interpréter et d’appliquer ces règles de façon cohérente, dans le cas des opticiens et des optométristes et pour l’ensemble des professionnels de la santé. L’Ordre continuera également à demander aux autorités une planification pour la reprise structurée et sécuritaire des services réguliers au Québec.

Respect des recommandations de l’Ordre

De concert avec l’Ordre des optométristes du Québec, l’Ordre a diffusé des recommandations visant à assurer une reprise de l’exercice de la profession de façon sécuritaire et adaptée au contexte de pandémie, tant pour le volet examen oculovisuel que le volet lunetterie. À ce sujet, il a été convenu avec le bureau du syndic de l’Ordre que d’éventuelles interventions au plan disciplinaire viseraient d’abord et surtout les opticiens qui feraient preuve de négligence ou de témérité dans l’observance de ces recommandations et qui, dans le cadre de leur pratique, mettraient en danger la protection du public en général, celles de leurs clients, de leurs collaborateurs et de leur personnel.

Qui peut faire quoi? Collaboration entre opticiens d’ordonnances et optométristes

Suivant la dernière interprétation du MSSS que nous avons reçu de la part de nos collègues, la restriction liée aux services d’urgence ne serait applicable qu’aux optométristes et aux dentistes, et non pas aux autres professionnels de la santé, tels les opticiens d’ordonnances.

De façon à assurer, en autant que possible, un application cohérente et fonctionnelle de cette nouvelle interprétation, tout en respectant les règles gouvernementales de déconfinement progressif, l’Ordre des opticiens d’ordonnances et l’Ordre des optométristes ont convenu de ce qui suit:

  • Examens oculovisuels et autres activités optométriques (incluant prescription de lentilles ophtalmiques ou de médicaments, soins oculaires, orthoptique, etc.): Ces services restent limités aux services d’urgence (mis à jour le 1er mai 2020).
  • Dispensation de lentilles ophtalmiques (pose, ajustement, vente et remplacement): Ces services relevant d’un champ d’exercice partagé entre les opticiens d’ordonnances et les optométristes, ne seraient plus limités aux services d’urgence.

Ceci dit, les risques liés à la pandémie étant encore très présents, il convient de faire preuve d’une grande prudence à ce sujet et de favoriser, le plus possible, la télépratique (pour des renouvellements en lentilles cornéennes par exemple).

De plus, AVANT d’ouvrir vos bureaux, vous avez l’obligation, tout comme les optométristes, de suivre les recommandations conjointes sur les mesures de sécurité à prendre en contexte de pandémie.

De plus, nous vous demandons de visionner, si ce n’est déjà fait, le vidéo sur les mesures de sécurité à prendre préparé par l’Ordre des optométristes.

Finalement, après validation auprès de La Capitale pour les membres assurés auprès d’eux en assurance responsabilité professionnelle, tout acte professionnel posé en temps de pandémie et qui ocasionnerait une infection à la COVID-19, serait couverte. Cependant, toute infection qui serait causée par le lieu de travail, doit être couvert par une assurance responsabilité civile. Assurez-vous donc que votre assurance civile vous couvrira pour la COVID-19.

Le succès de cette reprise dépend de la rigueur des actions de tous les acteurs qui reprennent les activités en relation avec des clients. Les autorités de santé publique comptent sur vous pour une reprise sécuritaire.

Vidéos et outils en lien avec la COVID-19

Trousse d’outils de la CNESST

Webinaire optométristes : Mesures de reprise dans le contexte COVID-19

Institut national de santé publiqueformations pour les partenaires de services hors réseau:

  • Hygiène des mains et l’étiquette respiratoire
  • Procédure d’habillage et de déshabillage
  • Nettoyage et désinfection des équipements de soins
  • Télésanté
  • Etc.

Dernière mise à jour : 4 mai 2020

Réouverture des bureau : précisions

La dernière semaine a donné lieu à un message ambigu de la part du ministère de l’économie et de l’innovation. Or, l’Ordre est toujours en attente des précisions administratives avant de confirmer, aux membres, la reprise des services des bureaux qui ont pignon sur rue. Celles-ci devraient nous être acheminées suite au travail de l’INSPQ et la CNESST qui élaborent des méthodes sécuritaires de reprise pour les différents secteurs d’activités.

Vendredi dernier, le 1er mai 2020, un décret gouvernemental a finalement été diffusé, mais ce dernier n’apporte aucune modification au décret précédent.

Ainsi, tous les bureaux d’optique ayant pignon sur rue, peuvent continuer d’offrir des services jugés urgents et référer les cas d’urgences oculaires aux bureaux qui offrent ce service. Les bureaux peuvent également être des points de référence pour diriger les clients ayant des problèmes de santé oculaire mineurs.

L’Ordre juge donc que les actes suivants seraient permis en attendant les précisions administratives :

Le remplacement ou la réparation de lunettes ophtalmiques suite à un bris ou une perte et l’approvisionnement de lentilles cornéennes, en l’absence de solution de rechange pour le client. 

Dans le cas d’un remplacement de monture en cas de bris ou de perte, un nouveau choix de monture et la prise de mesures sont permis. 

Pour les cas urgents toujours, l’ajustement nécessaire à l’utilisation adéquate des lunettes est également permis.

De nouvelles informations obtenues le 3 mai par le cabinet de la ministre de la Santé et des Services sociaux réitèrent toujours que les opticiens et les optométristes doivent attendre que le gouvernement décrète la reprise de leurs activités avant de rouvrir complètement. 

Il n’y aurait donc que les “magasins” qui vendent des lunettes, sans interventions professionnelles (sans services d’examen, d’ajustement, etc.), qui seraient visés par la reprise des activités des commerces de détail. Ainsi seuls les commerces qui offrent des produits non ophtalmiques en vente libre, et non pas les cabinets de professionnels, comme ceux des opticiens et des optométristes, sont visés. L’Ordre des opticiens d’ordonnances et l’Ordre des optométristes ont convenu de transmettre cette position à leurs membres respectifs.

Enfin, comme déjà indiqué, l’Ordre des opticiens et l’Ordre des optométristes ont déjà interpellé les autorités gouvernementales pour que soit planifiée une réouverture structurée et sécuritaire des bureaux, afin d’assurer à la population un accès à une offre adéquate de services et produits en matière de santé oculovisuelle et d’ajustement de lentilles ophtalmiques. L’Ordre entend par ailleurs poursuivre ses efforts en ce sens au cours des prochains jours avec d’autres ordres professionnels qui vivent des réalités comparables.

Finalement, des vérifications sont en cours auprès l’assurance responsabilité professionnelle afin de valider que les actes professionnels posés en temps de pandémie, seront bien couverts par la police d’assurance.

Vidéos et outils en lien avec la COVID-19

Trousse COVID-19

Dans cette entrevue avec Pierre Privé, coordonnateur aux enquêtes à la CNESST, vous en apprendrez plus sur la Trousse d’outils de la CNESSTofferte à tous les milieux en vue d’un éventuel retour au travail en toute santé et sécurité. De nombreux outils s’y trouvent afin de vous aider lors de la réouverture éventuelle de vos bureux. 

Vidéos de formation

Webinaire optométristes : Mesures de reprise dans le contexte COVID-19 

L’Institut national de santé publique propose des formations pour les partenaires de services hors réseau, notamment des formations et outils en lien avec la COVID-19. Bien que certaines formations s’adressent davantage au personnel hospitalier, vous y trouverez des formations et outils qui pourront vous être utiles dans votre pratique. Parmi celles-ci, vous trouverez :

  • Hygiène des mains et l’étiquette respiratoire
  • Procédure d’habillage et de déshabillage
  • Nettoyage et désinfection des équipements de soins
  • Télésanté
  • Etc.

N’hésitez pas à consulter leur page, celle-ci est mise à jour régulièrement!

Je contribue

Vous souhaitez contribuer afin d’apporter votre aide quant à la situation liée à la propagation de la COVID-19 ? 

Lundi nous avons été relancés directement par le MSSS via un entretien téléphonique afin de vous réitérer les besoins en ce temps de pandémie. Ainsi, toute personne ayant de l’expérience ou une formation en santé ou en services sociaux est invitée à remplir le formulaire sur la page Je contribue ! crée par le gouvernement du Québec.

Envoyez-nous également un courriel à jecontribue@opticien.qc.ca  afin de nous faire part de votre implication. Nous avons également créé un sondage afin de compiler le nombre de personnes intéressées à offrir leur aide maintenant ou plus tard. Remplir le sondage.

Dernière mise à jour : 30 avril 2020

Information sur l’annonce de réouverture envisagée

Compte tenu des annonces gouvernementales de cette semaine et des questions reçues à cet égard, nous vous informons que le cabinet du Ministre de l’économie et de l’innovation nous a confirmé ce matin l’orientation annoncée par le ministre M. Pierre Fitzgibbon, concernant la réouverture envisagée des bureaux d’opticiens ayant pignon sur rue et que des précisions administratives sont en préparation.

Aussitôt que nous allons recevoir ces précisions, l’Ordre s’assurera de vous transmettre l’information. Dans l’attente, merci de demeurer prudent avec les informations incomplètes qui peuvent circuler en ce moment.

Protocole conjoint opticiens et optométristes

Nous vous rappelons que lorsque la réouverture des bureaux sera annoncée, vous devrez suivre les conseils du protocole publié le 24 avril dernier en plus de ceux de la CNESST que vous trouverez ci-dessous. Nous vous transmettrons également prochainement des liens vers des vidéos démontrant comment bien utiliser le matériel sanitaire. 

Recommandations relatives aux activités professionnelles dans les cabinets optométriques et d’opticiens d’ordonnances en contexte de pandémie COVID-19.

CNESST – Trousse COVID-19

Dans cette entrevue avec Pierre Privé, coordonnateur aux enquêtes à la CNESST, vous en apprendrez plus sur la Trousse d’outils de la CNESST offerte à tous les milieux en vue d’un éventuel retour au travail en toute santé et sécurité. De nombreux outils s’y trouvent afin de vous aider lors de la réouverture de vos bureux. Utilisez-les!

Dernière mise à jour : 24 avril 2020

Communiqué et protocole conjoints opticiens et optométristes

Pour se préparer à une reprise d’activités régulières

Recommandations à l’intention des optométristes et des opticiens d’ordonnances

Montréal, le 24 avril 2020 – La décision du gouvernement du Québec, le 24 mars 2020, de limiter les activités des cabinets de professionnels, dont ceux des optométristes et des opticiens d’ordonnances, à l’offre de services d’urgence est toujours en vigueur. Il appartient ainsi au gouvernement de prendre la décision d’autoriser la reprise d’activités régulières, dans tout le Québec ou dans certaines régions. L’Ordre des optométristes (OOQ) et l’Ordre des opticiens d’ordonnances (OOOQ) ne disposent toujours pas d’information sur la date de reprise des activités professionnelles régulières.

Ceci dit, l’OOQ et l’OOOQ se préparent à cette reprise d’activités et proposent à leurs membres d’en faire autant. Ainsi, afin de permettre un retour à la pratique sécuritaire pour les patients et le personnel des cliniques, les deux ordres ont travaillé de concert afin d’émettre des Recommandations relatives aux activités professionnelles dans les cabinets optométriques et d’opticiens d’ordonnances en contexte de pandémie COVID-19.

Lire la suite

Dernière mise à jour : 17 avril 2020

Communiqué de presse

Tel qu’annoncé hier, un communiqué de presse a été publié ce matin annonçant au public le lancement de la télépratique:

Santé des yeux et COVID-19 – Les opticiens d’ordonnances du Québec lancent la télépratique et préparent le retour à la normale en sécurité.

Dernière mise à jour : 16 avril 2020

Directive de télépratique – Mise au point

Récemment, l’Ordre a publié une directive sur la télépratique. Cette décision a été prise en considérant la situation causée par la COVID- 19 et pour s’ajuster à ce moyen de pratique déjà appliqué par les optométristes.

Pour fins d’informations, nous jugeons nécessaire d’apporter les précisions suivantes. Notre champ d’exercices défini par l’article 8 de la Loi nous confère l’exclusivité sur l’exécution d’un certain nombre d’actes professionnels et nous permet sans faire de règlement et de modifications à la loi de reconnaitre différents moyens d’exercice comme la télépratique. L’ouverture sur la télépratique ne diminue en rien notre vigilance à l’égard des comportements illégaux et nuisibles des personnes qui cherchent à exploiter notre champ d’exercices illégalement par l’Internet ou autrement.

Nous allons travailler avec des experts sur la prochaine directive qui servira à vous donner les meilleurs conseils pour la dispensation de vos services. Ceux et celles qui disposent actuellement de moyens efficaces et éprouvés peuvent entreprendre la dispensation des nouvelles ordonnances au profit de leurs clients.

Il y aura d’ailleurs un communiqué presse annonçant l’intégration de la télépratique à la façon de faire des opticiens afin d’offrir leurs services tout en limitant le niveau de risque lié à la COVID-19.

Protocole de reprise des activités

La reprise se prépare!

L’Ordre des opticiens d’ordonnances et l’Ordre des optométristes mettent la touche finale au protocole qui vous sera proposé pour la reprise des services en bureau. D’un commun accord, les méthodes proposées seront homogènes afin d’éviter toute ambiguïtés de par et d’autre.

Je contribue

Vous souhaitez contribuer afin d’apporter votre aide quant à la situation liée à la propagation de la COVID-19 ? 

Toute personne ayant de l’expérience ou une formation en santé ou en services sociaux est invitée à remplir le formulaire sur la la page Je contribue ! crée par le gouvernement du Québec.

Envoyez-nous également un courriel à jecontribue@opticien.qc.ca  afin de nous faire part de votre implication. Nous avons également créé un sondage afin de compiler le nombre de personnes intéressés à offrir leur aide maintenant ou plus tard.

Remplir le sondage.

Sondage officiel du gouvernement du Québec auprès des dirigeants d’entreprises

Votre voix compte!

Le gouvernement du Québec souhaite sonder les dirigeants d’entreprises sur la situation qu’ils vivent relativement à la COVID-19. L’objectif est de connaître les conséquences de la pandémie sur les milieux de travail et sur l’économie du Québec.

La firme Léger a été mandatée officiellement par le gouvernement du Québec pour réaliser ce sondage de façon périodique. Celui-ci est confidentiel et prendra de 7 à 8 minutes de votre temps. L’envoi du sondage est réalisé par le biais de la base de données iCRIQ. Vous avez jusqu’au 16 avril 2020 à 16 h pour remplir le sondage.

Débutez le sondage.

Merci pour votre importante collaboration!

Plus d’information sur les mesures du gouvernement du Québec au Québec.ca/coronavirus

Dernière mise à jour : 7 avril 2020

COVID-19 et télépratique

Dans le contexte de pandémie mondiale causée par la COVID-19, notre rôle de protection du public nous force à adapter notre pratique pour nous rendre là où le client se trouve en sécurité. Pour y arriver et limiter le niveau de risque auquel le client est exposé, nous devons intégrer la télépratique à notre façon de faire pour pouvoir répondre rapidement, et en toute sécurité, à la nouvelle réalité à laquelle nous sommes confrontés. En ce sens je vous invite à prendre connaissance de la directive suivante visant à encadrer la télépratique. Celle-ci sera également disponible sur la page Références et outils accessible via votre dossier membre.

Je vous informe aussi que je soumettrai prochainement au Conseil d’administration de l’Ordre un autre projet de directive vous permettant de procéder à l’aide de logiciel adapté pour la vente à distance à l’exécution pour le bénéfice de vos clients des nouvelles ordonnances. Pour ce faire, nous mettrons sur pied un comité d’expert de la profession pour conseiller le Conseil d’administration sur l’encadrement nécessaire pour que la réalisation des orthèses visuelles soit dans les règles de l’art. Un service de télépratique est un changement majeur pour notre profession qui viendra s’ajouter à l’excellent service que vous donnez déjà en bureau dans vos pratiques actuelles.

Je m’engage à ce que les travaux du comité d’expert soient terminés rapidement et je souhaite que le résultat de cet exercice vous permette d’affronter avec détermination, et en toute sécurité pour l’opticien et le client, la concurrence dans vos activités professionnelles.

Brigitte Robidas, o.o.d.

Plan d’intervention économique du Canada

Nous vous invitons à consulter le lien ci-dessous vers le Plan d’intervention économique qui vous amène vers un excellent sommaire du Gouvernement du Canada avec les multiples programmes offerts pour répondre à la COVID-19. Cela vous permettra de bien visualiser les divers programmes fédéraux. Lire la suite.

Dernière mise à jour : 31 mars 2020

COVID-19 : Limiter l’utilisation des ordonnances papier

Suivant une position de l’Ordre des pharmaciens et comme convenu entre l’Ordre des opticiens d’ordonnances et l’Ordre des optométristes, il est recommandé aux optométristes dans le contexte actuel de la pabdémie d’éviter de remettre des ordonnances sur support papier et de plutôt favoriser les moyens suivants, tant pour l’ordonnance optique que l’ordonnance pharmacologique :

1- Pour le patient, remise par courriel ou autre moyen électronique de son choix;

2- Transmission verbale ou par télécopieur à l’opticien d’ordonnances ou au pharmacien;

3- Transmission par courriel à l’opticien d’ordonnances (dans l’immédiat, les pharmaciens n’acceptent les transmissions électroniques que dans le cadre du Dossier santé Québec (DSQ) ou d’un dossier médical électronique (DME), qui ne sont pas accessible aux optométristes).

Évidemment, considérant les directives gouvernementales et celles de l’Ordre, l’émission d’une ordonnance ne peut intervenir actuellement en bureau que dans le cadre d’un service d’urgence ou, autrement, en téléoptométrie.

Par ailleurs, la transmission d’une ordonnance à un autre professionnel doit se faire avec le consentement du patient.

Pour plus d’information sur les ordonnances électroniques, voir le les lignes directrices de l’Ordre des optométristes: Dossiers, ordonnances et communications électroniques en optométrie.

COVID-19 : Aide aux entreprises

Petites comme grandes entreprises auront droit à la subvention salariale

Les entreprises de toute taille dont les revenus ont chuté d’au moins 30% en raison de la pandémie de COVID-19 auront droit à la subvention salariale de 75% du gouvernement fédéral, a indiqué le premier ministre Trudeau lundi. Lire la suite.

Dernière mise à jour : 25 mars 2020

Nos bureaux sont fermés pour une durée indéterminée

Quoi faire si vous avez une question

Pour toutes questions, nous vous suggèrons de nous joindre par courriel à l’adresse ordre@opticien.qc.ca. S’il vous est impossible de le faire par courriel, laissez-nous un message téléphonique en composant le 514.288.7542.

Merci de prévoir un délai de 24 à 48 heures pour tout retour. Portez-vous bien.

Dernière mise à jour : 24 mars 2020

Message de la Santé publique: COVID-19

Faisant suite à l’ordre du gouvernement à l’ensemble des commerces et entreprises québécois offrant des services non essentiels de fermer leurs portes, ce soir à minuit, une liste des services et activités prioritaires a été publiée. Vous la trouverez en cliquant sur le lien suivant :

Dans notre domaine, les seuls services essentiels d’urgence sont :

SERVICES D’URGENCE OPTOMÉTRIQUE

S’il n’y a pas de services optométriques d’urgence offerts, le bureau doit être fermé.

Nous vous tiendrons au courant des nouvelles directives le cas échéant.

Pour plus de détails sur les services d’urgence et les précautions nécessaires pour protéger les patients, le personnel et les professionnels, vous pouvez consulter le document produit par l’Ordre des optométristes à cet égard.

Recrutement du MSSS – COVID-19

Vous êtes âgé(e) de moins de 70 ans?

Vous êtes un membre de l’un des ordres concernés (Ordre des infirmières, Ordre des inhalothérapeutes, Collège des médecins, etc.) ou êtes un ex-membre, et ce, depuis moins de 5 ans?

Vous connaissez quelqu’un dans cette situation?

Vous désirez apporter votre contribution au sein du réseau de la santé et des services sociaux?

Autorisation spéciale

Si votre candidature est retenue par le ministère de la Santé et des Services sociaux et que vous n’êtes pas actuellement inscrit au Tableau des membres de l’un de ces ordres, vous pourriez bénéficier d’une autorisation spéciale qui vous permettra d’exercer les fonctions qui vous seront attribuées par le MSSS. Cette autorisation spéciale est permise en raison d’un arrêté ministériel promulgué par la ministre de la Santé et des Services sociaux.

Le MSSS couvrira vos besoins en matière d’assurance sur la responsabilité professionnelle.

Consultez chacun des sites des ordres professionels afin d’avoir plus de détails sur le recrutement.

Dernière mise à jour : 23 mars 2020

Nouvelles directives du gouvernement

Suite à l’annonce du Premier Ministre François Legault vers 13h cet après-midi, l’Ordre doit fermer ses portes jusqu’au 13 avril inclusivement. Une partie restreinte des services sera maintenue à distance.

Par le fait même, vous devez également suivre les directives du gouvernement concernant la fermeture de toute entreprise, exclusion faite des services essentiels.

Pour plus de détails et en comprendre la portée, consultez la conférence ICI.

Dernière mise à jour : 19 mars 2020

Mot de la présidente

Tout d’abord, l’Ordre tient à remercier tous les efforts collectifs des opticiens, qui ont démontré par leurs actions, qu’il y avait urgence d’agir.

Plus de la moitié des opticiens ont procédé à leur inscription au Tableau due le 1er avril et nous en sommes très reconnaissants. Ceux-ci pourront continuer à offrir les services urgents à la population en cette période de crise et leur participation permettra de rassurer le public ayant des besoins essentiels à leur bien-être. 

L’Ordre tient à vous informer en contrepartie que nous sommes très sensibles à la situation précaire que vivent présentement plusieurs opticiens. Un CA extraordinaire téléphonique a été convoqué pour traiter du sujet des inscriptions et cotisations. Nous vous ferons part des décisions dès que possible.

Le jugement de la situation de chacun, le respect des décisions et la générosité de tous les membres aident grandement dans cet effort collectif. 

Brigitte Robidas, o.o.d.

Présidente de l’Ordre

Mesures temporaires prises à l’Ordre

Nous demeurons là pour vous !

Suite aux derniers développements concernant les risques de contagions du COVID-19, l’Ordre a mis en place des conditions afin de protéger ses employés. Bien que certaines tâches seront effectuées à distance, nous demeurons là pour répondre à vos courriels et messages téléphoniques. Nous continuerons de plus à vous tenir informé des derniers développements de la pandémie.  

Dernière mise à jour : 18 mars 2020

Mise à jour des mesures gouvernementales – COVID19

Aperçu global de la situation

Mercredi matin (10 h 30), le Premier ministre Trudeau a annoncé la fermeture de la frontière canado-américaine en plus de débloquer 82 milliards $ en mesures économiques.

Lors du second point de presse (13h), François Legault a annoncé un premier décès au Québec et 94 cas confirmés.

Suspension des travaux parlementaires

Après avoir adopté, entre autres, des crédits jugés essentiels ainsi que les projets de loi 31 et 43, Québec a annoncé hier que « les travaux de l’Assemblée nationale seront suspendus jusqu’au 21 avril prochain[1] ». Cette décision permet de suivre les consignes en matière de rassemblements intérieurs, mais aussi afin que les députés puissent retourner dans leurs circonscriptions.

Mesures économiques

Hier, le gouvernement provincial a annoncé le report de la date butoir pour la déclaration des impôts. Les Québécois ont maintenant jusqu’au 1er juin pour compléter leur déclaration. Les règles pour les entreprises ont aussi été assouplis : « la date limite pour payer un solde dû, autant pour les particuliers que ceux qui sont en affaires, est reportée au 31 juillet prochain[2] ».

Dès demain, le 19 mars, les travailleurs admissibles pourront déposer une demande afin de bénéficier d’une aide financière dans le cadre du Programme d’aide temporaire aux travailleurs du Gouvernement du Québec[3]. Sous certaines conditions, ces personnes auront droit à un montant de 573 $ par semaine pour une période de 14 jours d’isolement.

Au fédéral, Justin Trudeau a annoncé une série de mesures économiques totalisant 82 milliards $[4]. D’abord, il suit le pas quant à la déclaration d’impôts et va même plus loin : les contribuables et les entreprises auront jusqu’au 31 août pour la faire[5]. Aussi, l’Allocation pour soins d’urgence permettra aux travailleurs, travailleurs autonomes y compris, d’être compensés financièrement durant la pandémie. Ils auront droit à 900 $ aux 2 semaines pendant une période maximale de 15 semaines. Ensuite, pour alléger les contraintes administratives, Trudeau a retiré l’obligation de fournir un certificat médical pour avoir accès aux prestations de maladie de l’assurance emploi.

Le gouvernement fédéral impose également « un moratoire de six mois, sans intérêt, sur le remboursement des prêts d’études canadiens pour toutes les personnes qui sont en train de rembourser ces prêts[6] ».

Les petites entreprises, elles, profiteront d’une subvention salariale équivalant à 10 % des salaires au cours des 90 prochains jours[7].

Finalement, le gouvernement Trudeau bonifie l’Allocation canadienne pour enfants.

Frontières commerciales

En début de journée mercredi, il a été annoncé que la frontière canado-américaine, jusqu’ici épargnée de restrictions, sera fermée temporairement pour « tout trafic non essentiel »[8]. Le commerce n’en sera pas affecté.

Questionné par les journalistes au sujet du transit entre provinces canadiennes, François Legault a répondu n’avoir aucune intention d’interdire ces déplacements pour l’instant.

Prochaines étapes

  • François Legault a annoncé vouloir augmenter la capacité de dépistage. Ce chiffre actuellement à 3 000 tests par jour, le gouvernement provincial se donne pour objectif d’être à 5 000 d’ici vendredi.

Liens de référence

Plateforme officielle du Gouvernement du Québec – https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/.

Plateforme officielle du Gouvernement du Canada – https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus.html.

[1] https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1670442/quebec-suspend-travaux-assemblee-nationale-impot-declaration

[2] Ibid.

[3] https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1669367/emploi-gouvernement-legault-covid-19.

[4] https://www.journaldemontreal.com/2020/03/18/covid-19–ottawa-annonce-plusieurs-mesures-totalisant-82-milliards.

[5] https://www.lapresse.ca/covid-19/202003/18/01-5265250-trudeau-annonce-un-plan-daide-de-27-milliards.php.

[6] Ibid.

[7] Ibid.

[8] https://www.journaldemontreal.com/2020/03/18/les-etats-unis-et-le-canada-negocient-une-fermeture-de-leur-frontiere-1.

Dernière mise à jour : 17 mars 2020

Recommandations à l’intention des employeurs et des travailleurs

L’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés a produit un guide à l’intention des employeurs et travailleurs afin de faire face à la pandémie.

Vous y trouverez les réponses aux questions du type:

Quels sont les obligations et droits de l’employeur relatifs à la gestion des employés concernant la menace actuelle de propagation du COVID-19 ?

Comment doit réagir un employeur face à un employé qui revient ou est revenu de l’extérieur du pays et qui désire retourner au travail ou même est déjà retourné au travail sans quarantaine préalable? 

Le volume des activités diminue et vous devez procéder à des mises à pied. Comment devez-vous procéder ? 

Consultez le guide

Directives actualisées suite au communiqué spécial du 16 mars

Suivant les derniers développements liés au coronavirus (COVID-19), aux indications gouvernementales ainsi qu’aux directives émises pour la plupart des professionnels de la santé des secteurs public et privé, l’Ordre des opticiens d’ordonnances et l’Ordre des optométristes ont émis des directives à leurs membres, en vue de ne pas contribuer à la propagation du virus, tout en continuant de répondre aux besoins de la population :

  • À partir du lundi 16 mars et pour une période minimale de 14 jours, reporter toutes les visites pour des services courants, non urgents (examens oculovisuels de routine, remplacement de lunettes ophtalmiques, etc.), à une date ultérieure considérant l’état d’urgence sanitaire déclaré. Si le service peut attendre 14 jours, il est demandé de le reporter. Le jugement professionnel est de mise afin d’en déterminer l’urgence. Par exemple, une réparation sur les lunettes d’un fort myope qui ne peut fonctionner sans celles-ci constitue une urgence, la livraison des lunettes à une cliente qui peut fonctionner avec les lunettes qu’elle a actuellement à la maison ne constitue pas une urgence.
  • Pour ce qui est des clients ayant besoin de services urgents en raison de leur condition oculovisuelle (corps étranger, conjonctivite, etc.) ou de la perte ou le bris de lunettes ou lentilles ophtalmiques, les citoyens sont invités à communiquer par téléphone avec le bureau d’opticien d’ordonnances ou d’optométriste de leur choix, afin qu’une évaluation de la situation puisse être faite et, le cas échéant, déterminer l’heure et le lieu d’un rendez-vous. Afin de vous protéger, protéger vos clients et éviter la propagation, nous vous demandons de ne recevoir que ceux-ci et sur rendez-vous seulement.
  • Les ordres professionnels ne disposent pas du pouvoir d’ordonner la fermeture de bureaux de professionnels, ces pouvoirs pouvant plutôt être exercés par le gouvernement, notamment dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, suivant la Loi sur la santé publique. À ce jour, le gouvernement n’a pas ordonné la fermeture des bureaux de professionnels de la santé du secteur privé, comme ceux des opticiens.

Si vous accueillez des clients:

  • Vous assurer de respecter les exigences liées à l’isolement volontaire pour vous et votre personnel, notamment en cas de retour de voyage depuis le 12 mars ou si vous présentez des symptômes grippaux;
  • Demander aux clients qui sont de retour de voyage depuis le 12 mars ou qui présentent des symptômes grippaux de reporter leur visite. Toutefois, si ceux-ci nécessitent un service urgent, ils devraient porter un masque et laver leurs mains à leur arrivée au bureau avec de l’eau et du savon ou une solution hydroalcoolique. Ils doivent être isolés des autres clients, le cas échéant, et vous devrez suite à leur visite procéder à une désinfection des surfaces qui auront été touchées par ces clients;
  • Ne recevoir les clients que sur rendez-vous seulement en limitant la présence à une seule personne, si possible, et limiter ou espacer ceux-ci de façon à réduire le nombre de personnes dans la salle d’attente et dans le bureau et tenter de faire en sorte que les clients et le personnel soient, si réalisable, à une distance d’un mètre de chacun. Vous pouvez, par exemple, réduire vos heures d’ouverture et ne donner de rendez-vous que par téléphone;
  • Favoriser le plus possible le respect des mesures de précautions universelles en matière d’hygiène et d’asepsie, en augmentant la fréquence de nettoyage et de désinfection des instruments et des locaux; le port de masques et de lunettes protectrices pourrait s’avérer indiqué, si vous avez accès à ce matériel;
  • À noter que, dans l’immédiat, le gouvernement n’a pas ordonné la fermeture des cabinets ou bureaux privés des professionnels de la santé, incluant les bureaux d’opticiens. Ceci dit, s’il vous apparaît que cette mesure est indiquée en ce qui concerne votre bureau, il est évidemment possible de le faire et de reporter l’ensemble des visites de vos clients, en vous assurant toutefois de diriger ceux qui nécessiteraient un service urgent vers les ressources appropriées (autre bureau de professionnel resté ouvert ou urgence hospitalière).

Précisions et liste publique des bureaux ouverts pour services d’urgence et de dépannage

Suivant les directives conjointes émises le 16 mars par l’Ordre des opticiens d’ordonnances et par l’Ordre des optométristes du Québec, voici certaines précisions : 

  • L’Ordre des opticiens d’ordonnances du Québec, comme tous les ordres professionnels concernés dans le secteur de la santé, poursuit actuellement deux objectifs :
  1. éviter que les opticiens contribuent à la propagation du virus en offrant des services non urgents pour des clients dont la visite pourrait être reportée;
  2. faire en sorte que les opticiens puissent jouer un rôle utile, en répondant aux besoins urgents ou pressants de leurs clients et de la population et en évitant de surcharger inutilement les autres ressources du secteur de la santé.
  • Les ordres professionnels ne disposent pas du pouvoir d’ordonner la fermeture de bureaux de professionnels, ces pouvoirs pouvant plutôt être exercés par le gouvernement, notamment dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, suivant la Loi sur la santé publique. À ce jour, le gouvernement n’a pas ordonné la fermeture des bureaux de professionnels de la santé du secteur privé, comme ceux des opticiens.
  • Si en raison des directives reçues (par exemple, si vous devez vous mettre en isolement volontaire et qu’il n’y a pas d’autres professionnels pour prendre la relève), vous devez ou souhaitez fermer votre bureau, il vous est bien sûr possible de le faire. Dans un tel cas, il faut par ailleurs s’assurer que les clients qui auraient des besoins urgents ou pressants puissent vous contacter pour obtenir un rendez-vous urgent ou être référés à d’autres ressources (affiches sur les accès au bureau et sur le web, messages téléphoniques, etc.).
  • Vous pouvez, si vous le désirez, limiter vos heures d’ouverture et ne rencontrer des clients que sur rendez-vous, un seul à la fois, pour des besoins urgents ou pressants (bris ou pertes de lunettes, livraison de lentilles cornéennes par exemple).  
  • Dans l’état actuel de la situation, il est difficile d’anticiper ce que seraient les conséquences, au plan de la responsabilité professionnelle, pour un opticien qui continuerait d’offrir, sans bonnes raisons, des services considérés comme étant non urgents, pour des clients dont la visite aurait pu être reportée, s’il contribuait à cette occasion à la propagation du virus auprès de clients ou de la communauté. Les circonstances actuelles sont inédites et suivant tous les messages reçus des autorités publiques, la prudence est de mise. Au-delà des risques juridiques, il faut faire preuve de professionnalisme et de civisme.
  • Ceci dit, en vue de favoriser la coordination locale et régionale des services du secteur oculovisuel qui resteront disponibles pour répondre aux besoins urgents et pressants de la population (urgences oculaires, corps étranger, conjonctivite, remplacement lunettes/lentilles perdues, etc.), l’Ordre des optométristes invite ses membres à inscrire leurs disponibilités dans une liste accessible à tous au besoin. Il sera ainsi plus facile de faire les références pour les patients.

Dans l’immédiat, cette liste non sécurisée (toute personne disposant du lien peut y accéder) n’est pas destinée au public, mais aux optométristes eux-mêmes, aux fins de collaboration entre eux et avec les opticiens.

Voici où vous pouvez consulter la liste des bureaux selon les disponibilités de ceux-ci (s.v.p., ne pas modifier ou altérer les inscriptions faites par les optométristes).

Autres recommandations concernant les mesures préventives et le personnel du bureau

  • S’assurer que les mesures de précaution adéquates sont prises pour identifier et gérer les situations à risque à l’égard du personnel du bureau, pour assurer la protection des patients et de leurs collègues (accorder les congés requis, favoriser le travail à domicile si possible, etc.);
  • Installer dans la salle d’attente des distributeurs de gel ou de mousse hydroalcoolique;
  • Installer des affiches bien à la vue des patients les invitant à utiliser les distributeurs de gel ou de mousse hydroalcoolique;
  • Laisser les distributeurs et les affiches en permanence, ces outils étant utiles toute l’année;
  • Suivre les pratiques de base habituelles de prévention des infections. 

Autres sources d’information :

Gouvernement du Québec 

Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS)

MSSS du Québec, Orientations à l’intention des cliniques médicales

Agence de la santé publique du Canada, Maladie à coronavirus : Information pour les patients :

MSSS, liste des bureaux de santé publique locaux

Affiches pouvant être utilisées dans les bureaux:

Pour aider les opticiens à effectuer un triage efficace des clients qui se présentent à leur bureau relativement au coronavirus (COVID-19), l’Ordre suggère d’utiliser l’affiche proposée par le Ministère de la Santé et des Services sociaux.

Ces affiches, également proposées par le Ministère de la Santé et des Services sociaux peuvent également être utilisées et elles sont également disponibles en anglais :

L’Ordre des opticiens a également mis à votre disposition cette affiche des 5 conseils à adopter pour vous protéger : Affiche COVID-19Télécharger

Dernière mise à jour : 16 mars 2020

COVID-19: Directives communes pour limiter la propagation dans les bureaux d’optométristes et d’opticiens d’ordonnances et pour répondre aux besoins urgents de la population

MONTRÉAL, le 16 mars 2020 – L’Ordre des optométristes du Québec (OOQ) et l’Ordre des opticiens d’ordonnances du Québec (OODQ) émettent des directives communes à l’intention de leurs membres respectifs, étant donné les recommandations formulées par le gouvernement du Québec au cours des derniers jours et les mesures prises relativement à l’exercice d’autres professions du domaine de la santé, tant dans le réseau public que dans le secteur privé.

En vue d’éviter la propagation du virus dans les cabinets d’opticiens d’ordonnances et d’optométristes, dans lesquels les professionnels sont généralement en contact étroit avec les patients dans le cadre de leur pratique, l’OOQ et l’OODQ demandent conjointement à leurs membres de prendre les mesures suivantes.

À partir du lundi 16 mars et pour une période minimale de 14 jours, les ordres demandent à leurs membres que tous les rendez-vous pour des services courants, non urgents (examens oculovisuels de routine, remplacement de lunettes ophtalmiques, etc.), soient reportés à une date ultérieure considérant l’état d’urgence sanitaire déclaré.

Pour ce qui est des patients ayant besoin de services urgents en raison de leur condition oculovisuelle (corps étranger, conjonctivite, etc.) ou de la perte de lunettes ou lentilles ophtalmiques, les citoyens sont invités à communiquer par téléphone avec le bureau d’optométriste ou d’opticien d’ordonnances de leur choix, afin qu’une évaluation de la situation puisse être faite et, le cas échéant, déterminer l’heure et le lieu d’un rendez-vous.

L’OOQ et l’OODQ réévalueront ces directives périodiquement à la lumière de l’évolution de la situation.

Citation :

« Les optométristes et les opticiens d’ordonnances ont l’obligation de participer à l’effort collectif lié à la crise actuelle du COVID-19 en évitant que leurs activités contribuent à la propagation du virus, mais aussi, en restant disponibles pour répondre aux besoins de la population. Il serait contreproductif que les personnes aux prises avec un problème oculovisuel soient contraintes d’aller surcharger le réseau public de la santé ou, dans ces temps difficiles, ne puissent obtenir les produits ophtalmiques que leur condition requiert. L’OOQ et l’OODQ émettent ces directives en vue de répondre à l’ensemble de ces préoccupations et ils comptent sur le professionnalisme habituel de leurs membres pour y adhérer pleinement. »

Dr Éric Poulin, optométriste, président de l’Ordre des optométristes du Québec

Mme Brigitte Robidas, O.O.D., présidente de l’Ordre des opticiens d’ordonnances du Québec

SOURCE Ordre des optométristes du Québec, Ordre des opticiens d’ordonnances du Québec

Liens connexes

Ordre des opticiens

Ordre des optométristes

Recommandations et autres informations importantes

Afin de faire suite aux derniers développements concernant les recommandations émises en fin de semaine, nous vous rappelons que nous sommes tous responsables et nous travaillerons tous dans la même direction pour aplanir la courbe de propagation du Covid-19.

Nous avons le devoir d’appuyer les recommandations du Premier Ministre et du responsable de la Santé publique, soit de :

  • Limiter au maximum les circulations et les rassemblements de la population;
  • Protéger les plus vulnérables, notamment les 70 ans et +;
  • Favoriser la distanciation sociale;
  • Se protéger en tenant compte que tout le monde peut être porteur du virus. 

Dans cet ordre d’idée, il faut respecter pour tous l’isolement volontaire si l’on présente des symptômes grippaux ou êtes de retour de l’étranger depuis le 12 mars.

Il ne s’agit pas de fermer les bureaux, mais de travailler en activité minimale, réfléchie et sécuritaire. Il est recommandé de ne traiter que les cas les plus urgents et d’évaluer quels actes sont nécessaires et lesquels peuvent être reportés. Vous pourriez donc rencontrer un client, mais ne lui offrir que les actes urgents à son bien-être pour le moment.

Voici nos recommandations de base:

  • Triage téléphonique pour identifier l’urgence;
  • Report de rendez-vous non urgent, notamment pour les 70 ans et +;
  • Questionnaire pour les clients avant d’être vu (présentez-vous des symptômes grippaux, revenez-vous d’un voyage à l’extérieur du Canada, etc.);
  • Favoriser au maximum les entretiens téléphoniques pour rassurer les clients et prendre rendez-vous ultérieurement;
  • Mettre une note à l’extérieur indiquant ceci :  « Si votre visite n’est pas urgente, veuillez prendre contact avec nous par téléphone, ########, nous nous ferons un plaisir de répondre à vos questions. »  Merci de votre compréhension, votre collaboration contribue à ralentir la propagation du virus Covid-19;
  • Réduire les heures d’ouverture au besoin.

S’il y a consultation sur rendez-vous :

  • Exiger un lavage des mains à l’eau et au savon en entrant dans le bureau;
  • Masque pour tous les entretiens à moins d’un mètre;
  • Désinfection des surfaces et tout ce qui a été en contact avec le client (appareils, montures,…);
  • Modifier les méthodes de sélection de monture afin d’appliquer les règles de désinfection;
  • Mettre bien en évidence des affiches pour rappeler l’hygiène des mains (plusieurs sont disponibles sur Internet);
  • Mettre en évidence tous les bons comportements pour ne pas contaminer autrui.

Les autres conseils demeurent :

  • Mettre à la disposition des patients des mouchoirs, poubelles, gel hydro-alcoolique, etc.
  • Garder une distance minimale d’un mètre entre tous lorsque possible.

En complément, nous vous invitons à consulter  les recommandations émises par l’Ordre des optométristes. Un communiqué commun sera émis de plus au courant de la journée.

Nous vous proposons également l’affiche suivante que vous pouvez utiliser à votre guise.

Affiche-COVID-19

Individuellement et collectivement nous faisons notre devoir. Toutes vos actions contribueront à sauver des vies! 

Bon courage à tous, nous en sortirons plus forts.

Bénévoles demandés

Le centre d’information et de référence de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches sollicite votre collaboration.

Avec la crise du COVID-19, le 211 de Québec a un urgent besoin de bénévoles pour soutenir la réponse téléphonique. Si vous êtes disponibles pour offrir quelques heures de jour, de soir ou de nuit, dans les prochaines semaines, nous vous invitons à communiquer avec nous via Facebook ou à l’adresse courriel suivante: sdurand@211quebecregions.ca .

Notez qu’il faut simplement un ordinateur et un accès à internet. Nous fournirons tout le reste, ainsi qu’une formation de base. Vous pouvez habiter à n’importe quel endroit pour autant que vous ayez accès à Internet.

Devenir bénévole au 211 en temps de crise, c’est vivre le feeling de participer à une équipe d’intervention d’urgence, c’est faire une différence pour les gens et c’est connaître l’envers du décor d’une crise sanitaire. On a besoin de vous et de votre désir de s’impliquer.

Un gros merci!

Thierry Durand, Directeur général

Collaboration demandée

Le centre d’information et de référence de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches, sollicite votre collaboration.

Comme vous le savez, la situation avec le COVID-19 évolue très rapidement et vous pourriez être amené à prendre des décisions concernant vos activités. Autant vous pourriez décider d’en annuler, autant, vous pourriez décider d’ajouter du service pour tenir compte que beaucoup de personnes vont se retrouver en isolement et vont peut-être avoir besoin de soutien psychologique et/ou alimentaire. En ce sens, il est primordial pour le 211 d’avoir connaissance rapidement de tous les changements pour pouvoir orienter la clientèle aux bons endroits.

Par ailleurs, pour les organismes situés dans la Ville de Québec, notez qu’en plus de notre service régulier offert à toute la population, nous sommes aussi en communication constante avec la cellule de crise de la Ville de Québec. Nous devons leur faire des mises à jour en continu sur les changements apportés par vos organisations au niveau de vos services, pour qu’ils puissent prendre les meilleures décisions possible. Considérant tous ces éléments, nous vous demandons de faire parvenir toutes les modifications apportées à vos services à Madame Louise Simard lsimard@211quebecregions.ca ou au (418-838-7445) au fur et à mesure que vous prendrez des décisions.

Dernière mise à jour : 11 mars 2020

COVID-19 : Ce qu’il faut savoir

Le nouveau virus de la famille des coronavirus, détecté dans la ville de Wuhan en Chine, est associé à la maladie COVID-19 dont les principaux symptômes sont la fièvre, la toux et les difficultés respiratoires.

Bien que l’atteinte soit le plus souvent légère, l’infection peut parfois s’avérer sévère chez certaines personnes, plus particulièrement celles dont le système immunitaire est affaibli ou qui sont atteintes d’une maladie chronique. Dans de rares cas, la maladie peut mener au décès.

À ce jour, peu de cas ont été répertoriés au Québec et le risque global au Canada demeure faible. Cependant, la proximité que nous avons avec nos clients nous invite à la prudence. C’est pourquoi, dans le but d’assurer la protection de tous, l’Ordre vous transmettra les mises à jour pertinentes concernant l’évolution de la situation.

Les coronavirus se propagent le plus souvent par contact étroit avec une personne infectée lorsque celle-ci tousse ou éternue et par contact des mains avec des surfaces contaminées.

Mesures d’hygiène reconnues recommandées :

  • Lavez-vous les mains souvent à l’eau tiède et au savon pendant au moins 20 secondes;
  • Utilisez une solution antiseptique si vous n’avez pas accès à de l’eau et à du savon;
  • Couvrez-vous la bouche et le nez avec votre bras lorsque vous toussez ou éternuez;
  • Si vous utilisez un mouchoir en papier, jetez-le dès que possible et lavez-vous les mains par la suite.

Protéger vos clients et vous-mêmes

  • Nettoyez les surfaces des aires de consultation après chaque client;
  • Nettoyez à l’aide d’un désinfectant et à chaque utilisation, les appareils que vous utilisez, notamment ceux pour les prises de mesures. Le coronavirus s’inactive généralement en environ 3 heures sur les objets inertes avec des surfaces sèches;
  • Placez des solutions antiseptiques, des mouchoirs et des poubelles à la disposition des clients afin de limiter la propagation du virus ;
  • Limitez les contacts comme les poignées de main et les accolades.

Enfin, nous vous rappelons que le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec met à votre disposition une affiche qui vous permet de transmettre les consignes à suivre à vos clients.

Ressources pour les opticiens :