Retour
XS
SM
MD
LG
XL

Candidats provenant de la France

Vous avez recruté des candidats provenant de la France ? Quelles sont les étapes à suivre pour ces candidats ?

Le candidat détenteur d’un Brevet de technicien supérieur opticien-lunetier (BTS) délivré par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation de la France peut bénéficier d’une reconnaissance de ses qualifications professionnelles selon les conditions décrites à l’Arrangement en vue de la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles (ARM).

Pour ce faire, le candidat doit déposer une demande de reconnaissance des qualifications professionnelles et, comme tous les candidats à l’exercice de la profession, satisfaire aux conditions supplémentaires avant de pouvoir exercer la profession d’opticien d’ordonnances; soit utiliser le titre et poser les actes qui lui sont réservés:

Mesures de compensation

Conformément à l’ARM, le candidat doit accomplir les mesures de compensation suivantes:

  • Réussir la formation d’appoint accréditée par l’Ordre d’une durée de 50 heures dans les domaines des lentilles cornéennes et de la législation professionnelle.
  • Offerte en mode hybride (portion théorique en ligne et portion pratique en présentiel, dans la région de Montréal), cette formation a lieu selon un calendrier déterminé par l’Ordre. Une invitation à y participer est acheminée au candidat sur réception du dossier complet (offerte avec un maximum 8 places par séance et en priorité des demandes reçues).
  • Toutefois, le demandeur qui détient, en plus du BTS, un diplôme d’État de maîtrise ou de licence en optométrie est exempté de réussir cette formation d’appoint.

Vous devez donc compter de 6 mois à un an pour l’obtention de leur permis. Afin de faciliter le traitement de leur dossier, l’Ordre invite tout candidat provenant de la France à déposer son dossier avant même son arrivée au Québec.

Rappel

Aucun candidat n’est autorisé à utiliser le titre d’opticien d’ordonnances, les initiales et à poser les actes réservés à celui-ci, soit la pause, l’ajustement et la vente tant qu’il n’a pas franchi toutes ces étapes au préalable. Dans le cas contraire, des poursuites en pratique illégale peuvent être déposées et compromettre l’obtention de son permis par la suite.